Biographie de l’été

Monique Castillo vous recommande :

moniqueC

pour le cycle l’Ethique face à l’avenir

  • Erik Neveu, Une société de communication ?, Montschestien, 2006
  • Manuel Castells, La société en réseaux, Fayard, 2001
  • Monique Castillo, Le pouvoir. Puissance et sens. Michalon 2008
  • Gilbert Simondon, L’individuation psychique et collective, Aubier, L’invention philosophique, 1989 (en bibliothèque)
  • Bergson, La pensée et le mouvant (chapitre « le possible et le réel »)
  • Boris Cyrulnik, Un merveilleux malheur, Poche, 2002.
  • Francis Jacques, Entre nous soit dit, Les dialogues des petits Platons, 2013
  • Alain Ehrenberg, Le culte de la performance, Poche, 2011 ;
  • Pierre Rosanvallon, La contre-démocratie, 2006, réédition en Poche, 2014.

pour le cycle Transmettre, éduquer et former au XXIème siècle

Raphaël Enthoven vous invite :

pour le cycle Albert Camus

A la lecture de ses œuvres : Noces, L’étranger, La peste, Sisyphe, L’homme révolté,

Le premier homme.

Nous vous recommandons aussi les Œuvres complètes de Camus chez Gallimard, préfacées par R.Enthoven.

François Bœspflug vous recommande :

Pour le cycle Les grandes figures bibliques aujourd’hui :

  • Pierre Brunel (dir.), Dictionnaire des mythes littéraires, nouvelle édition, Paris, Éd. du Rocher, 1994, 2000 ; Id., Dictionnaire des mythes féminins, ibid., 2002.
  • Sylvie Parizet (dir.), Dictionnaire encyclopédique de la Bible dans la littérature mondiale, Paris, éd. du Cerf (à paraître).
  • Engelbert Kirschbaum, Wolfgang Braunfels (éd.), Lexikon der christlichen Ikonographie, Herder, 8 vol., 1968-1974, repr. 1994 et 2004.
  • Francesca Taddeï, La Bible dans l’art, Paris, Eyrolles, 2010.
  • Colette Deremble, La Bible par l’art, Paris, Mame, 2013.
  • Stefano Zuffi, Chiara Capoa, Le livre d’or de la Bible, Ancien Testament, Nouveau Testament, Paris, Hazan, 2013.

Charles Girard vous conseille :

pour le cycle Pourquoi l’homme a-t-il des droits ?

  • Aristote, Ethique à Nicomaque, V, 10.
  • Saint Thomas d’Aquin, La somme théologique, Ia, IIae, Questions 90-96, Paris, Le Cerf, [1265-1273] 1984.
  • Hugo Grotius, Le droit de la guerre et de la paix, « Prolégomènes » et Livre I, Chap. I, trad. P. Pradier-Fodéré, Paris, PUF,  [1625] 1999.
  • Thomas Hobbes, Léviathan. Traité de la matière, de la forme et du pouvoir de la république ecclésiastique et civile, trad. F. Tricaud, Paris, Dalloz, [1651] 1999, chap. XII et XIV,  p. 128-160.
  • Jeremy Bentham, « L’absurdité sur des échasses, ou la boîte de Pandore ouverte… » [1795], in B. Binoche et J.-P. Cléro (dir.), Bentham contre les droits de l’homme, Paris, PUF, 2007, p. 19-44.
  • Karl Marx, « À propos de la question juive » [1843], in Philosophie, éd. M. Rubel, Paris, folio essais, 1998, Section 1
  • Jacques Maritain, Les droits de l’homme et la loi naturelle(1942) in Les droits de l’homme, Paris, Desclée de Brouwer, 1989.

 

Marc Lachièze-Rey vous recommande :

pour le cycle Du zéro à l’infini, philosophie des mathématiques

  • Benoît Rittaud,

Le fabuleux destin de √2, Le Pommier, 2006

Qu’est-ce qu’un nombre ?, Le Pommier (réédition, 2011)

  • Jean-Pierre Bourguignon, Espaces courbes, de vive voix (http://www.devivevoix.com/)
  • Dana Mackenzie, Fous d’équations. Les 24 plus belles équations de l’univers, Flammarion
  • Keith Devlin et Céline Laroche, Les énigmes Mathématiques du 3e millénaire : Les 7 grands problèmes non résolus à ce jour, Le Pommier
  • Douglas Hofstadter, Gödel, Escher, Bach. Les Brins d’une Guirlande Eternelle, Dunod
  • Jean-Pierre Luminet et Marc Lachièze-Rey, De l’infini… : Mystères et limites de l’Univers, Dunod
  • Clifford A. Pickover, Le Beau Livre des Maths; De Pythagore à la 57e dimension, Dunod
  • Barry Mazur, Ces nombres qui n’existent pas, coll. Quai des Sciences, Dunod
  • Jean-Paul Delahaye, Le fascinant nombre Pi, Belin

___ Un peu plus spécialisés

  • Jean Dieudonné,

Abrégé d’histoire des mathématiques, Hermann

Pour l’honneur de l’esprit humain : Les mathématiques aujourd’hui, Hachette

  • Max Jammer, Concepts d’espace. Une histoire des théories de l’espace en physique, Vrin

Charles Pépin vous propose :

pour le cycle Philosophie de l’identité

  • Hume, Enquête sur l’entendement humain.
  • Kant, Critique de la raison pure.
  • Nietzsche, Par-delà le Bien et le Mal.
  • Sartre, L’Etre et le Néant.
  • Freud, Le Moi et le Ça.
  • Lacan, L’éthique de la psychanalyse.
  • Ricœur, Soi-même comme un autre.
  • Clément Rosset, Loin de moi.
  • Alain Finkielkraut, L’identité malheureuse.
  • Stéphane Thibierge, Clinique de l’identité.
  • Charles Pépin, Les philosophes sur le divan.

Adèle Van Reeth vous invite :

pour le cycle Philosophie et cinéma

A regarder cet été :

  • Indiscretions de George Cukor, 1940.
  • The Truman Show de Peter Weir, 1998.
  • Josey Wales hors-la-loi, de Clint Eastwood, 1976.
  • Intolérable Cruauté des frères Coen, 2003.
  • Matrix des frères Wachowski, 1999.
  • Playtime de Jacques Tati, 1967.
  • La saison 1 de la série TV Walking dead

A lire :

  • Stanley Cavell,

A la recherche du bonheur, Hollywood et les comédies de remariage, Les Cahiers du cinéma, 1970.

Le Cinéma nous rend-il meilleur ?, Bayard culture, 2010.

La Projection du monde, Belin, 1999.

  • Ralph Waldo Emerson,

L’intellectuel Américain in Essais II : Le Transcendantaliste, L’Intellectuel américain, Le Poète, L’Art L’Intellectuel américain, L’Art, Le Poète, Michel Houdiard Editeur, 2000.

Experience, Essais II : Histoire, Compensation, Expérience, Destin, Michel Houdiard Editeur, 2000.

  • Gilles Deleuze,

L’image-mouvement. Cinéma 1, Les éditions de Minuit (coll. « Critique »), Paris, 1983, 298 p

L’image-temps. Cinéma 2, Les éditions de Minuit (coll. « Critique »), Paris, 1985, 378 p.

Jacques Darriulat :

pour le cycle Les années « néoréalistes » Réflexions sur le cinéma (1945-1960)

Pour une bibliographie d’initiation, je conseille :

  • une anthologie en deux volumes de textes sur le cinéma : Daniel Benda et Joseph Moure, I- Le cinéma : naissance d’un art, 1895-1920, et II- Le cinéma : l’art d’une civilisation, 1920-1960, « Champs », Flammarion, 2008 et 2011 ;
  • un choix des principaux articles d’un grand théoricien du cinéma : André Bazin, Qu’est-ce que le cinéma ?, « Septième Art », Cerf, 2002 ;
  • une rétrospective sur la culture et sur la sociologie des cinéphiles de la fin de la guerre jusqu’à la fin des années soixante : Antoine de Baecque, La cinéphilie. Invention d’un regard, histoire d’une culture, 1944-1968, « Pluriel », Fayard, 2013.

Voici les 100 films auxquels j’accorderais ma préférence, de 1945 au début des années 60 (un tel choix est évidement arbitraire) :

1945 : Marcel Carné, Les Enfants du paradis

1945: Rossellini, Roma cità aperta

1946 : John Ford, My Darling Clementine (La Poursuite infernale)

1946 : Roberto Rossellini, Païsa

1946 : Vittorio de Sica, Sciuscia

1947 : Mankiewicz, The Ghost and Mrs Muir (L’Aventure de Madame Muir)

1947 : Michael Powell et Emeric Pressburger, Black Narcissus

1947 : Georges Clouzot, Quai des Orfèvres

1948 : Max Ophüls, Lettre d’une inconnue

1948 : Rossellini, Germania anno zero

1948 : Howard Hawks, Red River

1948 : John Huston, Le trésor de la Sierra Madre

1948 : Vittorio de Sica, Ladri di Biciclette

1949 : Billy Wilder, Sunset Boulevard

1949 : Carol Reed, The Third Man

1949 : Giuseppe de Santis, Riso amaro

1949 : Nicholas Ray, Les Amants de la nuit

1949 : Raoul Walsh, White Heat (L’enfer est à lui)

1949 : Robert Wise, Nous avons gagné ce soir

1950 : Luchino Visconti, La Terra trema

1950 : Mankiewicz, All about Eve

1950 : Rossellini, Stromboli

1951 : Bergman, Jeux d’été

1951 : Elia Kazan, Un tramway nommé désir

1951 : Jean Renoir, Le Fleuve

1951 : Visconti, Bellissima

1951 : Vittorio de Sica, Miracle à Milan

1952 : Fred Zinnemann, Le train sifflera trois fois

1952 : Gene Kelly et Stanley Donen, Singin’in the Rain

1952 : René Clément, Jeux interdits

1952 : Vittorio de Sica, Umberto D.

1953 : Bergman, La Nuit des forains

1953 : Bergman, Monika et le désir

1953 : Clouzot, Le Salaire de la Peur

1953 : Federico Fellini, I Vitelloni

1953 : Fred Zinnemann, Tant qu’il y aura des hommes

1953 : Mizoguchi, Les Contes de la lune vague après la pluie

1953 : Ozu, Le Voyage à Tokyo

1954 : Carl Dreyer, Ordet

1954 : Keisuke Kinoshita, Les Vingt-quatre prunelles

1954 : Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour

1954 : Billy Wilder, Sabrina

1954 : Elia Kazan, On the Waterfront

1954 : Federico Fellini, La Strada

1954 : Joseph L. Mankiewicz, The Barefoot Contessa

1954 : Luchino Visconti, Senso

1954 : Nicholas Ray, Johnny Guitar

1954 : Rossellini, Viaggio in Italia

1955 : Bergman, Sourires d’une nuit d’été

1955 : Charles Laughton, The Night of the Hunter

1955 : Fellini, Il Bidone

1955 : King Vidor, Man without a star

1955 : Max Ophuls, Lola Montès

1955 : Nicholas Ray, Rebel without a Cause

1955 : Resnais, Nuit et Brouillard

1955 : Satyajit Ray, Pather Panchali (La complainte du sentier)

1956 : John Ford, The Searchers (La Prisonnière du désert)

1956 : Claude Autant-Lara, La traversée de Paris

1956 : Kenzi Mizoguchi, La Rue de la honte

1956 : Robert Bresson, Un condamné à mort s’est échappé

1956 : Satyajit Ray, Aparajito (L’Invaincu)

1956 : Stanley Kubrick, L’Ultime razzia

1957 : Billy Wilder, Ariane

1957 : Anthony Mann, Côte 465

1957 : Antonioni, Le Cri

1957 : Bergman, Le Septième Sceau

1957 : Bergman, Les Fraises Sauvages

1957 : Elia Kazan, A Face in the Crowd

1957 : Federico Fellini, Les nuits de Cabiria

1957 : Stanley Kubrick, Les Sentiers de la Gloire

1958 : Jacques Tati, Mon Oncle

1958 : Orson Welles, The Touch of Evil

1958 : Satyajit Ray, Le Salon de musique

1959 : Rossellini, Le Général della Rovere

1959 : Alain Resnais, Hiroshima mon amour

1959 : François Truffaut, Les 400 coups

1959 : Hitchcok, La Mort aux trousses

1959 : Masaki Kobayashi, La Condition de l’homme (I- Il n’y a pas de plus grand amour)

1959 : Masaki Kobayashi, La Condition de l’homme (II- Le Chemin de l’éternité)

1959 : Satyajit Ray, Apur Sansar (le Monde d’Apu)

1960 : Antonioni, L’Avventura

1960 : Bergman, La Source

1960 : Federico Fellini, La Dolce Vita

1960 : Godard, A bout de souffle

1960 : Hitchcock, Psycho

1960 : Kaneto Shindo, L’Ile nue

1960 : Luchino Visconti, Rocco et ses frères

1961 : Robert Rossen, L’Arnaqueur (The Hunstler)

1961 : Antonioni, La Notte

1961 : François Truffaut, Jules et Jim

1961 : Jacques Demy, Lola

1961 : John Huston, The Misfits (Les Désaxés)

1961 : Masaki Kobayashi, La condition de l’homme (III : La Prière du soldat)

1961 : Valerio Zurlini, La Ragazza con la valigia

1962 : Antonioni, L’Eclisse

1962 : Dino Risi, Il Sorpasso (Le Fanfaron)

1962 : Pasolini, Mamma Roma

1963 : Federico Fellini, Huit et demi

1963 : Ingmar Bergman, Le Silence

1963 : Luchino Visconti, Il Gattopardo

 —————————————————————————————————————-

BIBLIOGRAPHIE DE L’ÉTÉ 2014

Petite bibliographie estivale pour préparer la saison prochaine

Recommandé par Jean-Michel Le Lannou
Plotin, Traités, éd. G.-F.
Jean Trouillard, La purification plotinienne, Hermann.

Recommandé par Charles Pépin
L’Éthique, Spinoza, chapitre III
La Force majeure, Clément Rosset
Éthique à Nicomaque, Aristote
Le Gai Savoir, Nietzsche.
La Pensée et le mouvant, Bergson

Recommandé par Charles Girard
Claude Lévi-Strauss, Race et histoire (Folio essais)
Florence Hulak et Charles Girard (dir.), Philosophie des sciences humaines, Vrin, 2011

Recommandé par Monique Castillo
Dominique Schnapper, Qu’est-ce que l’intégration ? chapitre 3
Gilles Lipovetsky, Le bonheur paradoxal, chapitre 2 et 6
Alain Ehrenberg, Le culte de la performance, introduction, dernière partie
Pierre Lévy, Qu’est-ce que le virtuel ?
Bernard Stiegler, De la misère symbolique, Avant-propos et dernier chapitre

Recommandé par Bertrand Vergely
La raison dans l’Histoire, Hegel, 10-18
Esthétique. Choix de textes, Hegel, PUF
Philosophie de l’Histoire. Choix de textes, Hegel, PUF
Choix de textes par J. d’Hondt, Hegel, Le livre de Poche
Esthétique. 3 vol, Hegel, G.F.
Leçons d’Histoire de la Philosophie. 7 vol, Hegel, Vrin
Logique et religion chrétienne dans la philosophie de Hegel, Claude Bruaire, Seuil
La pensée politique de Hegel, Bernard Bourgeois, PUF
Introduction à une lecture de la phénoménologie de l’esprit, P-J Labarrière, Aubier

Recommandé par Olivier Dhilly
Hannah Arendt, film franco-allemand de Margarethe von Trotta (2013)

Recommandé par Jacques Darriulat
Kant est un auteur difficile, sans doute rebutant en première lecture. Sa philosophie se trouve pourtant aux fondements de la pensée moderne (il est vrai que certains jugent aujourd’hui que la modernité est dépassée, et que nous sommes entrés dans l’ère post-moderne…).
La meilleure édition qui offre un panorama presque complet des grandes œuvres de Kant est celle de « La bibliothèque de la Pléiade », en trois volumes. Sinon, on trouvera de très nombreux textes du philosophe allemand dans la collection de poche « GF » ; également en « Folio ».
Il ne convient pas de commencer, si vous n’avez jamais lu cet auteur, par les trois grandes Critiques (Critique de la raison pure, Critique de la raison pratique et Critique de la faculté de juger) qui constituent pourtant les points fort de cette œuvre. En revanche, il faudra commencer par des textes plus modestes, tels que :

Dans le premier volume de la « Pléiade » : Observations sur le sentiment du beau et du sublime ; Rêves d’un visionnaire expliqués par des rêves métaphysiques. Dans le volume II de la « Pléiade » : Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science ; Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique ; Réponse à la question : « Qu’est-ce que les Lumières ? » ; Qu’est-ce que s’orienter dans la pensée ? ; Sur l’insuccès de toutes les tentatives philosophiques en matière de théodicée. Dans le tome III de la « Pléiade » : Projet de paix perpétuelle ; Sur un prétendu droit de mentir par humanité.
De tous ces textes, les plus faciles et les plus significatifs sont : Réponse à la question : « Qu’est-ce que les Lumière ? » ; Idée d’une histoire universelle au point de vue cosmopolitique ; et le Projet de paix perpétuelle.

En lisant Fondements de la métaphysique des mœurs (dans le tome II de la « Pléiade » ; il faudrait plutôt traduire : Fondation de la métaphysique des mœurs), le lecteur pourra commencer à s’initier à ce qui est, selon Kant, la clé de voûte de son système : la métaphysique de la liberté. Parvenu à ce point, il sera possible de se lancer dans la lecture des trois Critiques, qu’il faut aborder dans leur ordre chronologique : Critique de la raison pure ; Critique de la raison pratique ; et enfin Critique de la faculté de juger.

Sur Kant, les études, souvent d’esprit universitaire, ne sont pas toujours d’une lecture aisée. Je conseille (par ordre alphabétique) :
Goulyga (Arsenij), Emmanuel Kant, une vie, Aubier (une biographie médiocre, mais intéressante cependant, tant les biographies de Kant sont rares).
Lacroix (Jean), Kant et le kantisme, « Que sais-je ? », PUF.
Lebrun (Gérard), Kant sans kantisme, Fayard
Philonenko (Alexis), L’œuvre de Kant, Vrin (deux volumes)
Philonenko (Alexis), Théorie et praxis dans la pensée morale et politique de Kant et de Fichte en 1793, Vrin
Renaut (Alain), Kant aujourd’hui, Champs Flammarion
Weil (Eric), Problèmes kantiens, Vrin

Enfin, il existe sur la philosophie de Kant un livre magistral, mais qui nous en apprend davantage sur son auteur que sur Kant lui-même :
Martin Heidegger, Kant et le problème de la métaphysique, Gallimard.

Bernard Blistène présent au colloque « les clefs d’une passion »

Bernarnd Blistène, interviendra lors du colloque « les clefs d’une passion » qui se tiendra vendredi 12 juin 2015 de 15 à 18h à la fondation Louis Vuitton.

lesclefsdunepassion
Inscription obligatoire sur le site de la fondation
Bernard Blistène, directeur général du Centre Pompidou, donna pendant 15 ans des conférences aux Mardis de la Philo.Blistene