Bibliographie pour le programme de la rentrée 2016-2017

Penser l’avenir au cœur de la violence – Monique Castillo

La dernière bataille de France, Général Vincent Desportes, Gallimard, « le débat, 2015
Guerre et stratégie au XXIème siècle, Christian Malis, Fayard, 2014
De la violence à la divinité, René Girard, Bibliothèque Grasset, 2007
Achever Clausewitz, René Girard, Carnets Nord, 2007
Du mensonge à la violence, Hannah Arendt, Pocket, Agora, 1972
L’ère de l’épouvante, Wolfang Sofsky, Gallimard Essais, 2002
L’ensauvagement. Le retour de la barbarie au XXIème siècle, Thérère Delpech, Grasset, 2005.

 Penser l’autonomie avec Cornélius Castoriadis – Monique Castillo

Ce qui fait la Grèce, Séminaire 1982-1983. « La création humaine II», Le Seuil, 2004
Les Carrefours du labyrinthe 1, Le Seuil, collection Points Essais, 1974
Le monde morcelé. Les Carrefours du labyrinthe 3, Le Seuil, Points Essais, 1990
L’institution imaginaire de la société, Le Seuil, Points Essais, 1975
Castoriadis. Le projet d’autonomie, Philippe Caumières, Michalon, « le Bien commun », 2007
Introduction à Castoriadis, Jean-Louis Prat, La Découverte, « Repères », 2012

Les Fins de l’Art – Jean-Michel Le Lannou

Platon, République, livre X,
Aristote, Physique, livre II et Poétique, I
Rousseau, La Nouvelle Héloïse, seconde préface,
Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, livre III,
Henry, Voir l’invisible, PUF.
Philosophies du désir – Jean-Michel Le Lannou
Platon, Phédon,
Épicure, Lettres et maximes,
Rousseau, Émile, V,
Durkheim, L’éducation morale.

Jacques Darriulat, premier semestre 2017

La sagesse de Spinoza peut se résumer en quelques propositions simples : l’éternité est l’existence elle-même ; ce monde – et chacun de nous qui sommes parties de ce monde – est l’actualisation de la perfection divine ; tout vivant est soulevé par le désir de vivre toujours davantage, et non de simplement survivre. Cependant, le plus simple est toujours aussi en philosophie le plus difficile : la lecture de Spinoza est en effet, du moins pour le débutant, d’une grande difficulté. Le texte qui contient toute sa pensée, l’Ethique, est exposé « à la manière des géomètres », par propositions, démonstrations, corollaires et scolies, ce qui est au premier abord fort déroutant. On peut commencer par lire le texte qui précède et annonce l’Ethique : Traité de la réforme de l’entendement (mais c’est un texte inachevé, l’Ethique elle-même étant seule capable d’achever ce qui se commence ici). On peut aussi lire la correspondance, Spinoza développant et expliquant sa pensée dans un cercle d’amis très restreint. Sur la pensée politique, le Traité politique est d’une lecture relativement facile, et le Traité théologico-politique intéressera tous les lecteurs qui recherchent les origines d’une interprétation rationnelle et historique du texte biblique.

Tous ces textes sont disponibles tout d’abord dans l’édition des œuvres complètes par Charles Appuhn, en quatre volumes chez Garnier-Flammarion (édition ancienne, la traduction par Appuhn de l’Ethique remonte à 1913) ; plus récente, une édition bien documentée des œuvres complètes, avec des notes consistantes et de précieux index, dans la « Bibliothèque de la Pléiade », par Roland Caillois, Madeleine Francès et Robert Misrahi (1954). On trouvera par ailleurs une excellente édition de l’Ethique (1988), avec le texte original latin, par Bernard Pautrat, au Seuil, collection « Points Essais ».

En ligne, on lira le commentaire très précieux de l’Ethique par Daniel Pimbé :

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/old2/file/spinoza_pimbe.pdf

… et on consultera le site très riche : http://spinoza.fr/

On trouvera d’autres liens dans l’article « Spinoza » de « Wikipedia »

Sur Spinoza, le meilleur ouvrage d’introduction (mais approfondi) est, à ma connaissance, est celui de Sylvain Zac, L’Idée de vie dans la philosophie de Spinoza, PUF, 1963. Sur la philosophie politique, un petit essai simple et éclairant : Etienne Balibar, Spinoza et la politique, PUF, 1985. Le « que sais-je ? » de Pierre-François Moreau, Spinoza et le spinozisme, 2003, permet un premier contact. Les lecteurs qui souhaitent situer Spinoza en son temps liront avec intérêt le petit essai de Henry Méchoulan, Etre juif à Amsterdam au temps de Spinoza, Albin Michel, 1991.

Un numéro spécial de Philosophie Magazine consacré à Spinoza, et auquel j’ai participé, vient de sortir.

Je vous souhaite d’excellentes vacances et me réjouis de vous retrouver en janvier 2017.