(LMDLL) Cycle 4 : Écrire au féminin – Jean Delabroy (2017-2018)

(LMDLL) Cycle 4 : Écrire au féminin - Jean Delabroy (2017-2018)

Tous les enregistrements des matinées de la littérature

Peut-on, définir ce que serait la singularité sexuée d’une expérience, de son expression ? Nous explorerons quelques-unes des formes et stratégies, qui seraient
spécifiques à la création au féminin, en confrontant des oeuvres repères, historiquement étalonnées, qui ont été autant de manières féminines d’occuper la littérature.
Elles partagent la force d’un même geste, celui de lier nécessité (manifester comme femme la vie) et volonté (questionner comme femme le monde).

1559. Marguerite de Navarre
« Corps féminin, coeur d’homme, tête d’ange ».
L’Heptaméron, ou le polyptyque de la condition féminine.

1678. Madame de La Fayette
« La femme qui écrit le mieux ».
La fiction électrisée par l’impossible, l’impensable, l’implacable.
La Princesse de Clèves, ou le mystère féminin de la passion.

1818. Mary Shelley
« Sortir de l’enfance pour entrer dans la vie ».
Frankenstein, ou la colère féminine au risque de l’épouvante.

1832. George Sand
Un faux nom pour un vrai soi.
« L’instinct puissant de la plainte ».
Indiana, ou la cause du peuple des femmes.

1930. Colette
Les apprentissages de la vie sauvage.
Soi comme une toujours autre.
Sido, ou la divinité naturiste du féminin.


€10.00
Processing ...