(LMDLL) Cycle 1 : La modernité en poésie, Boris Lyon-Caen (2018/2019)

(LMDLL) Cycle 1 : La modernité en poésie, Boris Lyon-Caen (2018/2019)

Tous les enregistrements des matinées de la littérature

Longtemps la poésie s’est confondue avec le vers et avec une certaine idée du Beau. Ce cycle de conférences vise à comprendre l’affirmation de modernité devenue sienne, à distance des préceptes classiques. De quelle inquiétude, de quelle ivresse Baudelaire ou Apollinaire sont-ils l’expression la plus enchanteresse ?

Ouverture : Joachim du Bellay

Les regrets, 1958. Italie-France : un voyage poétique. L’invention du lyrisme.

Un romantisme contrarié (I) : Paul Verlaine
Poèmes saturniens, 1866. « Rien de plus cher que la chanson grise / Où l’Indécis au Précis se joint ». Poésie du vague à l’âme

Un romantisme contrarié (II) : Charles Baudelaire
Le Spleen de Paris, 1869. « Rêvasseries en prose ». « Le peintre de la vie moderne ».

Un « esprit nouveau » ? (I) : Guillaume Apollinaire
Alcools, 1913. « Automne malade ». D’Orphée en Arlequin.

Un « esprit nouveau » ? (II) : Pierre Reverdy
Les Ardoises du toit, 1918. La poésie et l’image. L’homme précaire.

Perspectives : la poésie contemporaine par Laure Michel

€10.00
Processing ...