Programme de philosophie

Les conférences de philosophie ont lieu au Centre Sèvres (35 bis rue de Sèvres, Paris 6e).

Notre programme est organisé par cycles de 3 ou 6 conférences. Les conférences composant chaque cycle ont lieu une semaine sur deux (à l'exception des vacances scolaires), toujours à la même heure. Les conférences de Michel Eltchaninoff (Cycle 1 : Existe-t-il une âme russe ?) se tiennent par exemple de 9h30 à 10h45 les mardis 13 et 27 septembre, 11 octobre, 8 et 22 novembre, et 6 décembre.

Changement de programme 

Les conférences de Camille Dejardin auront lieu les 13, 20, 27 septembre et les 4, 11, 18 octobre.
Celles de Heinz Wismann les 8, 15, 22, 29 novembre et les 6, 13 décembre.

Céline Spector interviendra le 18 octobre. 

Laurence Devillairs interviendra le 8 novembre.

Septembre - Décembre 2022

Le calendrier peut être amené à changer, nous vous invitons à le consulter avant de venir assister aux conférences.

Détail des cycles

Étiquette folklorique ou outil de propagande nationaliste, la notion d’âme russe peut-elle nous aider à comprendre la pensée de ce pays mal connu ? Pour tenter de le découvrir nous lirons quelques belles pages de philosophes russes du XXe siècle.

 

9h30 à 10h45

 

13/09/2022 : Du bon usage d’un cliché
Complaisant dans sa volonté de marquer une différence, l’usage du terme d’âme russe est parfois hasardeux.
Retour aux sources et tentative de définitions.

 

27/09/2022 : La philosophie à la cuisine
Vassili Rozanov, penseur singulier, propose à la réflexion de quitter l’agora pour se réfugier dans la chaleur du foyer.

 

11/10/2022  : De l’âme slave à l’idée russe
Philosophe émigré en France après la révolution de 1917, Nicolas Berdiaev a tenté de redéfinir les traits marquants d’une pensée d’ailleurs.

 

08/11/2022 : La lutte contre la raison
Inspiré par Nietzsche, Léon Chestov polémique avec Husserl et pose la question des limites de la rationalité.

 

22/11/2022 : Du carnaval à Autrui
Théoricien soviétique de la littérature, spécialiste de Dostoïevski et de Montaigne, Mikhaïl Bakhtine pense l’altérité.

 

06/12/2022 : Un Géorgien contre l’âme slave
Sous la dictature soviétique Merab Mamardachvili tente une pensée libre. Avec Descartes et Proust, il lutte contre des élans slavophiles qu’il juge dangereux.

 

En savoir plus sur Michel Eltchaninoff

Quand la pensée naît d’un étonnement, d’une admiration et d’un émerveillement.

 

9h30 à 10h45

 

20/09/2022 : L’étonnement
Ce que s’émerveiller veut dire
Socrate et l’étonnement

 

04/10/2022 : Le fabuleux
La puissance du conte

 

18/10/2022 : Le nihilisme
L’ivresse de la désillusion
La tentation nihiliste

 

15/11/2022 : La gratitude
La résistance au nihilisme
L’amour de la vie

 

29/11/2022 : Le  miracle
Le Ciel et la Terre
Le corps glorieux

 

13/12/2022 : L’émerveillement
Lutter contre le désespoir, sortir du labyrinthe
La noblesse de l’âme
Le combat pour l’émerveillement

 

En savoir plus sur Bertrand Vergely

Où va le monde en ce premier quart du XXIème siècle ? Comment penser le retour de la guerre sur le continent européen ? Que faire face à la puissance des acteurs d’internet ? Comment vivre notre condition numérique ? Comment réguler les échanges en ligne pour assurer la pérennité du débat démocratique ? Que faire face aux mouvements migratoires ? L’apport des personnalités qui ont accepté de participer à ce cycle est plus que jamais nécessaire pour nous aider à éclairer ces questions.

 

11h15 à 12h30

 

13/09/2022 : Catherine Wihtol de Wenden
Les mouvements migratoires
Évolutions et conséquences
Les figures de l’Autre

 

27/09/2022 : Bruno Patino
La condition numérique.
Les acteurs d’internet.
Tempête dans le bocal

 

11/10/2022 : Charles Girard
Internet et sa régulation

 

08/11/2022 : Nicole Gnesotto
Penser la guerre et les conflits
L’Europe 

 

22/11/2022 : Nicole Gnesotto
Penser la guerre et les conflits
Le monde

 

Date à fixer : Jean-Marie Guéhenno
Le premier XXIe siècle

 

En savoir plus sur Bruno Patino, Catherine Wihtol de Wenden, Charles Girard, Jean-Marie Guéhenno, Nicole Gnesotto

Alors qu’une certaine tradition française n’a longtemps pas distingué entre littérature et philosophie (qu’on se souvienne de Montaigne et de Pascal, de Rousseau et de Diderot), il semble qu’il faille désormais choisir son camp - si bien qu’on regarde aujourd’hui souvent avec une certaine condescendance ceux qui ont écrit aussi bien qu’ils ont pensé : Jankélévitch, Serres.


Six rencontres pour fêter les heuristiques épousailles de deux disciplines qui n’auraient dû divorcer.

 

11h15 à 12h30

 

20/09/2022 : Marcel Aymé en moraliste
L’huissier et La Grâce

 

04/10/2022 : Molière en penseur du désir
Dom Juan

 

18/10/2022 : La Fontaine en penseur de la mort
Fables

 

15/11/2022 : Montaigne et Pascal en stylistes
Essais et Pensées 

 

29/11/2022 : Jankélévitch en écrivain
Traité des vertus et Philosophie morale

 

13/12/2022 : Michel Serres en créateur de personnages
Hermès, Tiers-instruit, Petite-Poucette et autres textes

 

En savoir plus sur Eric Fiat

Du rire de joie au rire de haine : y a-t-il un bon et un mauvais rire ?

 

14h00 à 15h15

 

13/09/2022 : Qu’est-ce que le rire ?
Le rire est-il le « propre de l’homme » ?
La mécanique intellectuelle et physiologique du rire.

 

27/09/2022 : L’arme du rire à travers l’Histoire
Une armure psychique contre la peur et le malheur.
Une arme d’émancipation et de domination.

 

11/10/2022 : Peut-on rire de tout ?
Le rire et le sacré.
L’humour et la liberté d’expression.

 

En savoir plus sur Olivia Gazalé

 

14h à 15h15

 

08/11/2022 : La souveraineté européenne peut-elle advenir ?

 

15/11/2022 : Les tribulations de la démocratie européenne 

 

22/11/2022L’aporie du peuple européen

 

En savoir plus sur Céline Spector

Nietzsche affirme qu’il ne s’est rien passé d’important depuis Pascal. Il s’inscrit ainsi dans une tradition qu’il identifie comme étant celle de la philosophie française. Quel sens donner à cette philosophie française qui ne serait pas réservée aux Français ? Si elle dessine une identité qui ne se limite pas aux frontières nationales, quelle est sa spécificité ? Y a-t-il une manière française de faire de la philosophie ?

 

14h à 15h15

 

20/09/2022 : La philosophie française, philosophie de la conscience
L’héritage de Descartes : une manière inédite de philosopher, un objet principal : la conscience.

 

04/10/2022 : Le style français de la philosophie
Des choix audacieux de modes de pensée : méditations, maximes, dialogues, néologismes, hyperboles et radicalité des thèses.

 

18/10/2022 : Une exception culturelle : les moralistes
Au XVIIe siècle, philosophie par les maximes et la satire, ou comment lier comique et tragique.

 

Date à fixer : La politique : la faute à La Boétie
Penser les fondements de la société et le lien entre loi et liberté.

 

06/12/2022 : Nietzsche, philosophe français
Nietzsche revendique l’héritage de Pascal et des moralistes français. 

 

13/12/2022 : L’existentialisme français
Sartre, Camus et Cioran

 

En savoir plus sur Laurence Devillairs

Née de l’affirmation que l’être est Un, la philosophie s’est assigné la tâche de surmonter les contradictions qui en découlent. D’où l’intérêt de s’arrêter aux principaux rebondissements de cette grande aventure de l’esprit.

 

15h30 à 16h45

 

08/11/2022 : De la mythologie à l’ontologie
Hésiode et les philosophes présocratiques
La controverse sur l’origine de toutes choses

 

15/11/2022 : L’inflexion éthique du discours de l’être 
La double postérité de Socrate
Synthèses de l’objectivité et de la subjectivité

 

22/11/2022 : La refondation subjectiviste de l’ontologie
Du nominalisme médiéval à la méthode de Descartes
Divergence des choix systématiques (Spinoza, Leibniz)

 

29/11/2022 : L’abandon de la question de l’être
L’impact des Critiques kantiennes
Vers une théorie réflexive de l’expérience 

 

06/12/2022 : Retours à l’ontologie
Hegel ou Schopenhauer, le grand clivage
L’ontologie fondamentale de Heidegger

 

13/12/2022 : Dans le sillage de Kant : la problématique du sens
Le tournant linguistique initié par Humboldt
La grammaire des formes symboliques de Cassirer

 

En savoir plus sur Heinz Wismann

On ne naît pas individu, on le devient. Si la période contemporaine a consacré l’individualisme comme nouvelle anthropologie, l’avènement de l’individu-citoyen ne va pas sans difficultés. À égale distance de l’égoïsme et du conformisme, l’autonomie s’apprend et se cultive tout au long de la vie. Telle est la leçon de John Stuart Mill, qui fut en conversation avec les plus grands esprits de son temps et nous invite à faire nôtre la quête de la liberté et du bonheur aujourd’hui.

 

15h30 à 16h45

 

13/09/2022 : Le goût de la vérité
John Stuart Mill avec Auguste Comte et Alexis de Tocqueville

 

20/09/2022 : Liberté et individualité
Avec Wilhem von Humboldt et Benjamin Constant

 

27/09/2022 : La citoyenneté entre droit et responsabilité
Avec Harriet Taylor-Mill et les « suffragettes »

 

04/10/2022 : Pas de liberté sans égalité
Avec les socialistes, de Saint-Simon à Charles Fourier

 

11/10/2022 : S’élever par la beauté
Avec William Morris

 

18/10/2022 : De l’utilité des humanités
Avec Tocqueville. L’héritage de l’antiquité

 

En savoir plus sur Camille Dejardin

Janvier - Avril 2023

Les conférences du 17 janvier auront exceptionnellement lieu au cinéma l’Arlequin (76 rue de Rennes, Paris 6e).
Le calendrier peut être amené à changer, nous vous invitons à le consulter avant de venir assister aux conférences.

Détail des cycles

Comment faut-il se tourner vers son passé pour en faire un chemin vers l’avenir ?

 

9h30 à 10h45

 

17/01/2023 : Le passé ne passe pas
Le passé, ce n’est jamais “du passé”.
Les présences du passé.

 

14/02/2023 : Accueillir son passé
En parler, enquêter, raconter.

 

14/03/2023 : Être héritier pour devenir fondateur
Faire du passé une force d’avenir.

 

En savoir plus sur Charles Pépin

Pour une histoire globale de la philosophie médiévale : ceux que l'on oublie trop souvent.

9h30 à 10h45

 

 10/01/2023 : La philosophie au Moyen Âge chrétien, juif et islamique

24/01/2023 : Les débuts 
Kindi, Farabi, Razi 

07/02/2023 : Avicenne

07/03/2023 : Les andalous
Ibn Bajja, Ibn Tufayl, Averroès

21/03/2023 : Maïmonide

04/04/2023 : Gersonide, Crescas

En savoir plus sur Rémi Brague

Archipellisation, séparatismes en tout genre, culte des identités, incivilités, goût du clash, montée des violences … Tous ces phénomènes posent une question aussi simple que redoutable : avons-nous encore envie de vivre ensemble ?  D’un côté, nous voyons un monde qui change et une société qui se délite ; mais, de l’autre, nous percevons moins la persistance de liens solides et l’émergence de liens nouveaux. Entre les forces de la déconstruction (parfois valorisées) et celles de la reconstruction (souvent oubliées), quel pourrait être notre « bilan social » ? Ces quelques séances tenteront de le dresser en se gardant aussi bien des séductions crépusculaires que des tentations idylliques. Sans doute, voulons-nous toujours vivre ensemble, mais nous ne savons plus trop ni comment ni pourquoi …  Renouer avec le goût de la vie commune et inventer les « bonnes manières » hypermodernes : tel sera le défi, si toutefois nous voulons bien le relever.

 

11h15 à 12h30

 

03/01/2023 : Qu’est-ce qu’une société d’individus ?

 

17/01/2023 : Comment vivre ensemble sans s’entretuer ?

 

31/01/2023 : Le développement durable du couple

 

14/02/2023 : Les subtiles recettes de la civilité

 

14/03/2023 : A-t-on besoin de religion pour se relier ?

 

28/03/2023 : Du sens de la vie commune : Les « bonnes manières »  3.0

 

En savoir plus sur Pierre-Henri Tavoillot

L’œuvre de l’un des plus grands poètes de l’Antiquité, composée en une période décisive de l’histoire romaine, a dû affronter les problèmes les plus intemporels : la place de l’homme dans une société qui connaît des transformations brutales, son rapport à la nature, la possibilité de croire, à travers les épreuves, en le destin d’un peuple – toutes questions qui, plus de deux mille ans plus tard, se posent encore à nous en des termes finalement assez peu éloignés…

 

11h15 à 12h30

 

10/01/2023 : Les Bucoliques
ou la littérature face à la guerre

 

24/01/2023 : Les Géorgiques
ou l’homme face à la nature

 

07/02/2023 : L’Enéide (I)
Qu’est-ce que le destin ?

 

07/03/2023 : L’Enéide (II)
Qu’est-ce qu’une nation ?

 

21/03/2023 : L’Enéide (III)
Comment les guerres commencent-elles ?

 

04/04/2023 : L’Enéide (IV)
Qu’est-ce qu’un héro ?

 

En savoir plus sur Pierre Descotes

 

« A l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité mondiale. » prophétisait Warhol avant même l’existence des réseaux sociaux. Ce désir de reconnaissance, la philosophie l’a d’abord considéré comme une faiblesse, mais à partir du XVIIIe siècle, avec la remise en cause des privilèges et l’émergence de la notion de dignité, son regard change : la question de la reconnaissance devient centrale pour penser l’individu et ses relations aux autres. Être aimé par ses proches, être reconnu socialement, être reconnu juridiquement telles sont les conditions d’une vie bonne. Mais ce désir ne nous rend-il pas aussi esclaves ?

 

14h à 15h15

 

03/01/2023 : La reconnaissance, faiblesse ou nécessité ?
De l’amour de soi à l’amour propre
Le besoin de reconnaissance
Rousseau et Hegel

 

17/01/2023 : La lutte pour la reconnaissance
Les trois sphères de la reconnaissance : 
Confiance en soi, respect et estime de soi 
Axel Honneth

 

31/01/2023 : La reconnaissance sociale : le travail
Nécessité aliénante ou nécessité libératrice ? 
Autour de Simone Weil

 

14/02/2023 : La reconnaissance politique (1) : l’hospitalité
L’hospitalité peut-elle être inconditionnelle ? 
Autour de Kant

 

14/03/2023 : La reconnaissance politique (2) : le multiculturalisme
Faut-il reconnaitre les différentes appartenances culturelles ? Jusqu’où ?
Taylor et Kymlicka 

 

28/03/2023 : Le désir de reconnaissance fait-il de nous des esclaves ?
« C’est l’esclave qui cherche à nous persuader d’avoir de lui une bonne opinion », Nietzsche. 
La reconnaissance est-elle émancipatrice ? Judith Butler

 

En savoir plus sur Olivier Dhilly

Il y a bel et bien quelque chose comme une crise de la démocratie. Mais quelle crise ? Une drôle de crise, puisqu’elle ne s’exprime pas, comme à l’époque des totalitarismes, par le rejet frontal de principes réputés « bourgeois » et la volonté de lui substituer des régimes supérieurs. Une crise à l’intérieur de la démocratie qui se traduit par la décroyance, la désaffection et le développement de polarisations inédites au sein des opinions. Il existe, il est vrai, une explication toute faite de ce malaise par les retombées économiques et sociales de la mondialisation. Il faudra commencer par en montrer l’insuffisance. En réalité, cette crise plonge ses racines bien plus profond. Elle demande de remettre en perspective l’histoire longue du développement de la démocratie des modernes. Dans la ligne de l’analyse des composantes de la modernité proposée l’an passé, on verra comment elle doit se comprendre comme une crise de croissance où c’est le déploiement même des structures de l’autonomie démocratique qui induit le déséquilibre de son fonctionnement.

 

14h à 15h15

 

10/01/2023 : Une drôle de crise

 

24/01/2023 : Limites de l’explication économique

 

07/02/2023 : D’une crise à l’autre

 

07/03/2023 : Le nouveau monde

 

21/03/2023 : Ce que la société des individus fait à la politique

 

04/04/2023 : Ce que la société de la connaissance ignore et doit apprendre

 

En savoir plus sur Marcel Gauchet

Comment Dieu se connaît-il ? Comment connaît-il le monde ? Comment le connaissons-nous ? Ces interrogations, partagées entre la philosophie et la religion, permettent de mesurer la différence, ou la proximité, entre la raison et la foi, le savoir infini et le savoir fini.

 

15h30 à 16h45

 

03/01/2023 : Pensée de Dieu
Philosophie et théologie
La plénitude de la pensée 

 

17/01/2023 : Aristote
Dieu, pensée pure
Pensée divine, pensée humaine

 

31/01/2023 : Plotin
L’absolu avant la pensée
Théologie négative

 

14/02/2023 : Montaigne
Le scepticisme 
La foi au lieu de la pensée

 

14/03/2023 : Descartes - Leibniz
Dieu incompréhensible ?
Penser du point de vue de Dieu

 

28/03/2023 : Hegel
Dieu est raison
Savoir absolu, savoir divin

 

En savoir plus sur Jean-Michel Le Lannou

Artificier à sa manière, Nietzsche entendait déblayer les tunnels et ouvrir des voies nouvelles, pour faire surgir des paysages et horizons à la mesure d’une vie désencombrée. Peut-on encore partager sa conviction qu’il faut être porteur de chaos pour « enfanter une étoile qui danse » ?

 

15h30 à 16h45

 

10/01/2023 : Nietzsche, l’histoire, le nihilisme
En finir avec l’hypertrophie de l’histoire, « ne plus naître avec des cheveux gris ».

 

24/01/2023 : Nietzsche, le mythe de l’avenir
L’innocence et l’oubli pour réfuter la culture chrétienne.

 

07/02/2023 : Nietzsche, le ressentiment et l’éternel retour
Se débarrasser de l’esprit de vengeance, accueillir une renaissance continuée.

 

En savoir plus sur Jean-Michel Besnier

Si amour rime avec toujours, désamour le fait non seulement aussi bien, mais encore souvent mieux, car incomparablement plus. C’est qu’à la question de savoir comment vont nos amours, force est de répondre qu’elles vont et viennent, ou plutôt qu’elles s’en vont quoiqu’on s’en souvienne. Dès lors, plutôt que de se confronter une fois encore à l’idéal qu’instituent nos amours, pourquoi ne pas affronter pour une fois cette réalité que constitue le désamour ?

 

15h30 à 16h45

 

07/03/2023 : L’amour à mort

 

21/03/2023 : Des maux d’amour

 

04/04/2023 : L’amour des sois

 

En savoir plus sur Christophe Perrin

Pour suivre notre actualité 
(conférences ouverts à tous, articles de nos conférenciers…) :